• Compte rendu de la formation Permaculture et petits fruits (24)

    Publié le août 30, 2016 par Aurélien dans Comptes rendus/Formations | Aucun commentaire

    Formation petits fruits permaculture

    Nous revenons tout juste de la formation en permaculture « Conception et maintenance d’agrosystèmes permaculturels en cultures fruitières » qui s’est déroulée du 15 au 18 août 2016 à Saint-Laurent-la-Vallée (24), dans la Ferme Symbiose de Laurent et Sarah Molène. L’association Semis Direct fait le point sur ces 4 jours d’échanges et d’apprentissage riches

    Lundi 15 août : Pré-stage : présentation du groupe / Introduction à la permaculture

    Ce premier jour a permis d’accueillir tous les participants à la formation, de multiples horizons : des 6 coins de l’hexagone, un daglanais pur souche, deux allemandes, une personne des îles Canaries, et beaucoup d’autres personnes d’horizons différents !

    Pierre-Yves Petit, formateur en permaculture de l’association Semis Direct, titulaire du CCP (Cours Certifiés de Permaculture), garantissait cette formation. Sa grande expérience en permaculture, appliquée à l’agriculture, l’arboriculture, à la myciculture, etc. ainsi que sa bibliothèque accessible, à proximité, ont pu poser de solides jalons pour ce stage, renforcés par sa connaissance du terrain (climat, pédologie, végétation native, etc.)

    Notons la présence d’un invité de marque : Franck Chevallier, formateur en permaculture et en forge. Son sens de l’observation et son expérience en agriculture et dans la gestion de l’eau ont permis une excellente transmission horizontale des savoirs entre participants durant ce stage. Son rôle a été apprécié lors de la partie théorique « Keyline design » et gestion de l’eau, et la partie pratique « Construction d’une baissière » dont nous reparlerons plus bas.

    Après les présentations, cette journée d’accueil a permis à tout un chacun de poser ses questions par écrit par la constitution de groupes de réflexion et de partage. Le but : définir leurs attentes par rapport au programme de cette formation en permaculture.

     

    Un groupe de discussion

     

    Mardi 16 août : Les bases de la permaculture / Visite de la ferme Symbiose

    C’est par une journée très chaude et ensoleillée que se déroule la première journée complète de cette formation. D’abord, nous avons rejoint la ferme Symbiose puis visité son poulailler en permaculture, avec un système de rotation de parcelle potager – poulailler – graminées d’été (tournesol, millets, sorgho, mil à chandelle, sarrasin…) qui nourriront les poules, tout en incluant des arbres (perchoirs et producteur de fruits).

    Balade dans le poulailler : partie engrais vert et céréales

     

    La visite continue au tant attendu verger de petits fruits en permaculture. Majoritairement composé de ronces fruitières sans épines, celui-ci se diversifie pour bénéficier de l’apport d’ombre et de fruits supplémentaires de cerisiers, de vignes, de pruniers mirabelle… Pierre-Yves Petit nous a alors présenté les techniques de permaculture adaptées aux fruitiers. Dans la ferme Symbiose, les premiers résultats impressionnent : les cannes des ronces atteignent des tailles et des épaisseurs considérables, ce sans arrosage ni compost préparé.

    Mulch de broyat et de branches entières

    Mulch de branches entières

    Mycélium de champignon saprophyte trouvé sous le mulch

     

    L’après-midi a été l’occasion de comprendre les systèmes permaculturels au global, et notamment le principe de succession sylvigénétique, important dans l’élaboration de mécanismes s’inspirant du comportement de la nature. Une promenade parmi les terrains forestiers et un petit verger de cerisier de Laurent complètent ce cours.

    Une cépée en forêt

     

    Mercredi 17 août : Principe de la gestion de l’eau / Travaux pratiques

    Profitant de températures nettement plus clémentes, le matin a été l’occasion de tirer parti des enseignements de la veille pour apporter de la matière organique dans les rangées de ronces fruitières. C’était aussi l’occasion de faire la récolte d’épis d‘orges à grains dur et blés du Khorassan dans une parcelle plus bas.

    L’après-midi a commencé avec un petit exposé de Pierre-Yves Petit et Franck Chevallier sur les principes de gestion de l’eau et de conception d’un système permaculturel. Nous avons également réalisé, avec des moyens simples, deux niveaux égyptiens pour définir la baissière. Place ensuite à l’utilisation des outils sur le terrain pour tracer la future baissière. Cette baissière servira à capter l’eau de ruissellement d’un chemin en pente proche, la répartir équitablement sur une future ligne de culture et recharger la nappe phréatique de surface.

    Cours sur la gestion de l'eau en permaculture

    Définir le niveau de la baissière

     

    Passée l’action, retour à l’observation : d’abord, une coupe du sol permet d’analyser le type de sous-sol : la roche, la proportion argile-limon-sable, le type d’argile, la structure et la porosité du sol… Enfin, sur la base de la longueur du terrain, Franck a développé la méthodologie nécessaire pour les dimensions à prévoir : sur la base de la pluviométrie moyenne, mais aussi en tenant compte des périodes de grandes pluies.

    Analyse physique du sol : test de la proportion argile-sable-limon

     

    Jeudi 18 août : Creusement de la baissière / Étude de la ferme en permaculture

    La canicule n’ayant pas resurgi, c’est sous un ciel nuageux que l’équipe prend place pour le moment physique du stage : la construction de la baissière ! Armé d’une mini-pelle, de pelles, de houes et de pioches, le groupe parvient à creuser sur une longueur de 50m, une profondeur de 30 cm et une largeur d’1,20m la baissière, en prenant soin de casser les solides mottes d’argile-sable sidérolithique (contenant une forte proportion d’oxyde de fer).

    Creusement de la baissière

    Après ce rude effort et un repas digne, les derniers ajustements prirent place : recouvrement de la partie « butte » de la baissière avec la terre végétale, conception et création du déversoir, vérification du bon nivellement de la baissière et de la butte… tandis qu’une partie du groupe bat et trie les graines des céréales récoltées la veille.

    Repas permacole

    Un repas permacole

    Le tri des semences

    Vérification du niveau de l'exutoire de la baissière

    Baissière en permaculture

    Laurent Molène vient compléter les explications apportées par Pierre-Yves sur la conception de son terrain, depuis sa réflexion sur le design à la transformation des petits fruits en passant par la gestion du verger et la taille des ronces.

    Laurent continue ses explications sur son verger de ronce en permaculture

    C’est aussi l’occasion de visiter la cuisine de Sarah où sont transformés les oeufs du poulailler, les fruits et petits fruits du verger en délicieux clafoutis.

    Un clafoutis de mûres... en permaculture !

     

    Synthèse

    Cette formation a permis d’implanter une baissière dans le design du lieu, visant à l’autonomie des plantes en eau par le contrôle de l’humidité, et le stockage et la préservation de l’eau dans le sol lui-même. Les ouvrages de rétention d’eau type bassin collinaire, réservoir, etc. étant fort coûteux, l’effort a été mis sur l’économie de l’eau par des méthodes d’infiltration et de mulch afin d’éviter les pertes par évaporation. L’ambiance de ce stage a été fort agréable et les échanges horizontaux nombreux ont permis d’enrichir nos connaissances. Nous remercions tous les participants ainsi que les encadrants et accueillants pour ce sympathique moment passé sur la ferme Symbiose.