•  

    • Accueillir et accompagner des populations fragilisées.

     

    • Créer du lien social et de la cohésion territoriale.

     

    • Favoriser la création d’activités rurales diversifiées (agricole, alimentaire, sanitaire, social, culturel, de l’éco-habitat, de l’autoproduction et de l’autoconsommation énergétique) respectueuses de l’environnement.

     

    • Permettre l’installation ou le maintien d’éco-lieux Permaculturel agrobiologiques ou biodynamiques, et plus généralement, soutenir les projets qui vivifient le sol pour obtenir une terre vivrière, respectent les paysages et l’équilibre des écosystèmes.

     

    • Donner une chance significative supplémentaire, aux porteurs de projets à caractère environnemental, social ou culturel, pour développer leurs activités.

    Par exemple « le Centre de Démonstrations et de Formations à la Permaculture » (C.D.F.P.) ou « l’espace tests agrobiologique ».

     

    • Maintenir les terres vivrières, en créer d’autres et éviter l’agrandissement disproportionné des zones artificialisées.

     

    • Favoriser la transmission de la terre, des outils et des savoir-faire en assurant leur continuité.

     

    • Privilégier les initiatives qui s’appuient sur les potentiels, les savoirs et les savoir-faire locaux.